Porte de Voisins

Situé à l'extérieur du mur d'enceinte du GPV, le village de Voisins possédait une porte d'entrée dans le domaine, aujourd'hui disparue (carte des chasses - 1792) Lien ici

 

Ainsi que la plupart des communes environnantes, Voisns-le-Bretonneux ( Anoberto Vicinio en latin ) faisait partie de la forêt Yveline donnée à l'abbaye de Saint-Denis par le roi Pépin le Bref en 768.

Vicinio vient du latin Vicinius: Voisin. Ce mot semble être un substantif que l'on trouve isolé ou accroché à des noms de personnes. Il pourrait aussi désigner le chemin qui reliait jusqu'au XVI°siècle, Voisins à la paroisse de Magny dont il était le hameau. Qaunt à Bretonneux, il signifierait marécageux, boueux ou, pour certains, colonie bretonne. D'autres hypothèses existent sur l'étymologie de ce nom.

Longtemps petit village dont l'histoire est cependant considérable, Voisins-le-Bretonneux eut quantité de seigneurs.

Le premier d'entre eux fut certainement Hugues de Voisins qui vivait sous le règne de Louis VI le Gros, au début du XII° siècle. On trouve ensuite Rodolphe de Voisins, témoin d'une charte de 1168 en faveur de l'abbaye des Vaux de Cernay. En 1204, un acte de Milons de Voisins nous apprend qu'il possédait un fief au Porrois, qu'il céda à Odon de Sully, évêque de Paris et à Mathilde de Garlande, pour y établir une communauté religieuse qui deviendra Port Royal.

Cependant, le plus grand de la lignée fut certainement Pierre de Voisins qui prit part à la 3° croisade en 1191.Mais c'est à la croisade contre les Albigeois qu'il s'illustra. Parti avec Simon IV de Montfort, en 1209, Pierre de Voisins termina Connétable de Carcassonne, puis Sénéchal de Toulouse et d'Albigeois. Les enfants du Connétable resteront dans le Languedoc et s'allieront à la noblesse de cette province. Les Voisns deviendront alors l'une des familles les plus considérées de la région. Toutefois, deux frères, Simon et Guillaume de Voisins, ainsi qu'une soeur, étaient restés en Ilde de France.

 

 

atlas_de_trudaine_3

Le village de Voisins le Btx à proximité du mur du GPV - d'après l'Atlas de Trudaine vers 1750

Accèder en HD : Carte

 

Après la mort de Jehanne de Voisins, vers la fin du XIV° siècle, le nom de Voisins disparut du village auquel les seigneurs avaient peut-être donné son appellation, ce qui est une autre explication possible à l'origine du nom.

Le domaine de Voisins passera alors à Simon de la Villeneufve. Puis à la fin du XV° siècle, la seigneurie appartiendra à la famille Gilbert qui la gardera pendant 200 ans environ. La généalogie des Gilbert est abondante. On peut toutefois retenir le nom de Jean Gilbert, 1er du nom, qui mourut en 1507. Le dernier sera Pierre V qui, en janvier 1693, vend conjointement avec son frère Jean-François la terre et la seigneurie de Villaroy et la ferme de la Lande située à Voisins, aux Dames de Saint Cyr. Ils acheteront aussi la terre et la seigneurie Voisins. Cependant les Gilbert continueront à porter le nom de Voisins. Leur dernier descendant serait le comte Auguste Gilbert de Voisns qui avait épousé une des filles de José-MAria de Hérédia.

La seigneurie ne restera pas longtemps la propriété des Dames de Sainrt Cyr. A la suite d'un échange, elle fut en effet réunie au domaine royal en mars 1693. Le château devint alors ferme royale. Il fut vendu comme bien national sous la Révolution.

Après avoir appartenu à la famille Favry, le château sera vendu au baron de Frossard en 1831. Jules Carpentier, polytechnicien et l'un des premiers constructeurs de galvanomêtres, en sera propriétaire à partir de 1891. Sa fille vendra le domaine en 1945 aux sapeurs-pompiers de Paris.

Sous la Révolution, en 1790, Jacques Chevallier est élu premier maire de la commune, le secrétaire de l'assemblée étant l'abbé Dieulouard... En 1844, le conseil décide la création d'une maison école.

En 1870-71, la commune est occupée par les Bavarois. De 1914 à 1917, la vie semble se poursuivre normalement dans le village. Sur tous les hommes valides en âge de mobilistaion, partis aux armées, 10 ne reviendront pas.

Durant la période 1940-44, de nombreux bombardements eurent lieu à Voisins. Le plus violent reste celui du combat du 23 août 1944, où deux soldats de la division Leclerc, Danton Jougard et Jean Vourc'h, devaient payer de leur vie la libération de la commune.

L'église de Notre Dame en sa Nativité a certainement été construite dans le courant du XBI° siècle. Cet édifice est petit sans collatéraux. A côté du choeur se trouvent deux chapelles carrées. Une des clefs de voûte porte les armoiries de la famille Gilbert. En 1861, le clocher a été recontruit et le toit en bâtière remplacé par une flèche.

 

La porte et le mur d'enceinte du GPV

 

Atlas_de_trudaine_vers_1750

Le village attenant au mur d'enceinte et sa porte d'entrée - Atlas de Trudaine 1750

  

 

Maison_du_portier

Plan de la maison de portier vers 1812

 

 

Plan_des_villages

Plan du village à proximité du mur d'enceinte 1694

  

Plan_de_voisins_au_18_ 

Carte delagrive vers 1740

Carte de l'Abbé Delagrive - 1740